Sur le terrain ou au plus haut niveau hiérarchique, être une femme c’est aussi avoir des responsabilités. Pour mettre en lumière le rôle essentiel qu’elles jouent dans le bon fonctionnement de notre société, la journée des droits de la femme 2021 était consacrée à celles qui se battent chaque jour, le plus souvent dans l’ombre, pour que leurs compétences soient reconnues.

Démarche confiante, regard profond, mots choisis: la double médaillée d’argent aux championnats du monde 2009 et 2011 ne laissera personne indifférent. Il nous aura suffi de l’heure d’un shooting photo au pied de l’Accord Hotel Arena de Bercy pour être conquis. Car au-delà de sa personnalité unique, Mariama Signaté, c’est près de 20 ans au plus haut niveau national puis international et une des cheffes de file d’une des générations les plus talentueuses de l’histoire du handball féminin. Une référence dans sa discipline, donc. Et qui aspire à en devenir une en dehors.

Avec Mariama Signaté, l’expression « force tranquille » se pare d’un visage connu au-delà des frontières du handball. Une femme aux convictions ancrées, qui sait pertinemment où elle va.

Il y a deux ans, la native de Dakar décidait de mettre un terme à sa carrière sportive, afin de se consacrer corps et âme à une reconversion professionnelle attendue. Une sorte de nouveau départ, pour une femme qui a dû interrompre ses études en deuxième année de licence de droit pour se consacrer exclusivement aux 40 mètres par 20 d’un terrain de handball : « Je fais ponctuellement des commentaires de match pour la chaine l’Equipe, France 3 Ile-de-France et RMC. C’est un à côté qui me permet de garder un pied dans mon sport. Mais mon activité principale depuis plusieurs mois est de poursuivre mes études. Je suis l’Executive Master Management Général de l’EM Lyon en présentiel avec une certification en marketing Digital ».

Mariama Signaté lors d'un shooting photo à Bercy pour By Athlete dans le cadre d'un dossier consacré aux femmes
©️ By Athlete

« Cela me permet d’être au contact de professionnels et de partager des expériences, et d’avoir une vie scolaire rythmée, ce qui n’est pas facile quand on a mis tout ça entre parenthèses pendant une bonne partie de sa vie. J’ai fait le choix de reprendre mes études pour être en adéquation avec mes ambitions. En parallèle, je valide un BTS de commerce internationale par correspondance ».

Grâce à ce cursus suivi en un peu plus d’un an, Mariama souhaite mettre toutes les chances de son côté. En effet, ses ambitions sont claires et affirmées : convoiter des postes à responsabilités à la sortie de ses études, qui, elle l’espère, la mèneront vers le management d’une équipe : « Je pense avoir les épaules pour cela. Quand on est sportive de haut niveau, on traverse pas mal d’épreuves, donc on connaît bien la difficulté. C’est une question de motivation. Que l’on soit une femme ou un homme, à force de travail, n’importe qui peut atteindre ses objectifs. J’ai envie d’avoir un poste à responsabilité, où je prends du plaisir à me dépasser et faire des efforts ».

« Un tempérament de leader »

Pour elle, pas de différence : lorsqu’il faut manager une équipe, être une femme ou un homme importe peu. Finie l’époque où seuls les hommes semblaient être dotés du charisme nécessaire pour mener un groupe. Place à la polyvalence et la détermination de femmes prêtes à affronter les obstacles pour se frayer un chemin : « On ne devrait pas regarder le sexe des gens. En toute honnêteté, si un homme est meilleur que moi, alors il mérite sa place. Le plus important pour moi est qu’on ouvre maintenant le champs des possibles. Chaque candidate et candidat a ses qualités et il faut les regarder sans préjugés. Il faut que l’on fasse un pas vers cela, quitte, selon moi, à forcer les choses en obligeant à la parité. Tant que les personnes mises en place ont les compétences et que l’on parle de méritocratie, tout ira dans le bon sens ».

Mariama Signaté lors d'un shooting photo à Bercy pour By Athlete dans le cadre d'un dossier consacré aux femmes
©️ By Athlete

Mariama Signaté a bien l’intention d’être la bonne personne à la bonne place. Elle compte bien se servir de son expérience acquise au cours de sa carrière sportive pour mener ses objectifs avec sa future équipe. Leader charismatique dans le vestiaire, la finaliste du championnat de France 2012 et 2014 avec Issy-Paris était écoutée et sa voix faisait écho auprès de ses coéquipières. Un avant-goût de la Mariama Signaté en entreprise ? Peut-être : « Mon style de management peut être instinctivement directif car j’ai un tempérament de leader. Je peux déléguer avec plaisir et donner de l’autonomie, mais cela dépend de la confiance que j’ai en quelqu’un ».

« Être une femme, c’est être ambitieuse et courageuse »

« L’idéal serait d’avoir une équipe qui a confiance en moi et en qui je peux avoir confiance. Que les choses se fassent naturellement et que la communication soit claire dans les deux sens. Il y a de vraies similitudes entre une équipe de hand et en entreprise dans la difficulté de cohabiter tous les jours, dans la gestion de l’effort, dans la motivation des troupes… Et ça ne marche jamais mieux que quand tout le monde sait où il va et que chacun connaît son rôle ».

Sauf que pour qu’un groupe suive son objectif coûte que coûte, il lui faut en tête une personnalité forte, capable de gérer les conflits lorsque la tension s’intensifie. Une femme peut être cette cheffe de file, et incarner le leadership, au féminin : « Être une femme, ce n’est pas selon les époques. Être une femme, c’est être autonome, être ambitieuse, forte mentalement et avoir des principes. Je viens d’une longue lignée de femmes fortes, de mon arrière-grand-mère à ma mère. Elles m’ont enseignée que si je voulais quelque chose, il fallait que je me batte pour le mériter et l’avoir. Parce qu’être une femme, c’est être courageuse, se connaître pour être en phase avec ses choix. Faire ce qu’on aime, que ce soit chez soi, dans le sport ou en entreprise ; mais surtout s’ouvrir au monde ».


En partenariat avec:

Sur le terrain ou au plus haut niveau hiérarchique, être une femme c’est aussi avoir des responsabilités. Pour mettre en lumière le rôle essentiel qu’elles jouent dans le bon fonctionnement de notre société, la journée des droits de la femme 2021 était consacrée à celles qui se battent chaque jour, le plus souvent dans l’ombre, pour que leurs compétences soient reconnues. 

Démarche confiante, regard profond, mots choisis: la double médaillée d’argent aux championnats du monde 2009 et 2011 ne laissera personne indifférent. Il nous aura suffi de l’heure d’un shooting photo au pied de l’Accord Hotel Arena de Bercy pour être conquis. Car au-delà de sa personnalité unique, Mariama Signaté, c’est près de 20 ans au plus haut niveau national puis international et une des cheffes de file d’une des générations les plus talentueuses de l’histoire du handball féminin. Une référence dans sa discipline, donc. Et qui aspire à en devenir une en dehors. 

Avec Mariama Signaté, l’expression « force tranquille » se pare d’un visage connu au-delà des frontières du handball. Une femme aux convictions ancrées, qui sait pertinemment où elle va.

Il y a deux ans, la native de Dakar décidait de mettre un terme à sa carrière sportive, afin de se consacrer corps et âme à une reconversion professionnelle attendue. Une sorte de nouveau départ, pour une femme qui a dû interrompre ses études en deuxième année de licence de droit pour se consacrer exclusivement aux 40 mètres par 20 d’un terrain de handball : « Je fais ponctuellement des commentaires de match pour la chaine l’Equipe, France 3 Ile-de-France et RMC. C’est un à côté qui me permet de garder un pied dans mon sport. Mais mon activité principale depuis plusieurs mois est de poursuivre mes études. Je suis l’Executive Master Management Général de l’EM Lyon en présentiel avec une certification en marketing Digital ».

©️ By Athlete

« Cela me permet d’être au contact de professionnels et de partager des expériences, et d’avoir une vie scolaire rythmée, ce qui n’est pas facile quand on a mis tout ça entre parenthèses pendant une bonne partie de sa vie. J’ai fait le choix de reprendre mes études pour être en adéquation avec mes ambitions. En parallèle, je valide un BTS de commerce internationale par correspondance ».

Grâce à ce cursus suivi en un peu plus d’un an, Mariama souhaite mettre toutes les chances de son côté. En effet, ses ambitions sont claires et affirmées : convoiter des postes à responsabilités à la sortie de ses études, qui, elle l’espère, la mèneront vers le management d’une équipe : « Je pense avoir les épaules pour cela. Quand on est sportive de haut niveau, on traverse pas mal d’épreuves, donc on connaît bien la difficulté. C’est une question de motivation. Que l’on soit une femme ou un homme, à force de travail, n’importe qui peut atteindre ses objectifs. J’ai envie d’avoir un poste à responsabilité, où je prends du plaisir à me dépasser et faire des efforts ».

« Un tempérament de leader »

Pour elle, pas de différence : lorsqu’il faut manager une équipe, être une femme ou un homme importe peu. Finie l’époque où seuls les hommes semblaient être dotés du charisme nécessaire pour mener un groupe. Place à la polyvalence et la détermination de femmes prêtes à affronter les obstacles pour se frayer un chemin : « On ne devrait pas regarder le sexe des gens. En toute honnêteté, si un homme est meilleur que moi, alors il mérite sa place. Le plus important pour moi est qu’on ouvre maintenant le champs des possibles. Chaque candidate et candidat a ses qualités et il faut les regarder sans préjugés. Il faut que l’on fasse un pas vers cela, quitte, selon moi, à forcer les choses en obligeant à la parité. Tant que les personnes mises en place ont les compétences et que l’on parle de méritocratie, tout ira dans le bon sens ».

©️ By Athlete

Mariama Signaté a bien l’intention d’être la bonne personne à la bonne place. Elle compte bien se servir de son expérience acquise au cours de sa carrière sportive pour mener ses objectifs avec sa future équipe. Leader charismatique dans le vestiaire, la finaliste du championnat de France 2012 et 2014 avec Issy-Paris était écoutée et sa voix faisait écho auprès de ses coéquipières. Un avant-goût de la Mariama Signaté en entreprise ? Peut-être : « Mon style de management peut être instinctivement directif car j’ai un tempérament de leader. Je peux déléguer avec plaisir et donner de l’autonomie, mais cela dépend de la confiance que j’ai en quelqu’un ».

« Être une femme, c’est être ambitieuse et courageuse »

« L’idéal serait d’avoir une équipe qui a confiance en moi et en qui je peux avoir confiance. Que les choses se fassent naturellement et que la communication soit claire dans les deux sens. Il y a de vraies similitudes entre une équipe de hand et en entreprise dans la difficulté de cohabiter tous les jours, dans la gestion de l’effort, dans la motivation des troupes… Et ça ne marche jamais mieux que quand tout le monde sait où il va et que chacun connaît son rôle ».

Sauf que pour qu’un groupe suive son objectif coûte que coûte, il lui faut en tête une personnalité forte, capable de gérer les conflits lorsque la tension s’intensifie. Une femme peut être cette cheffe de file, et incarner le leadership, au féminin : « Être une femme, ce n’est pas selon les époques. Être une femme, c’est être autonome, être ambitieuse, forte mentalement et avoir des principes. Je viens d’une longue lignée de femmes fortes, de mon arrière-grand-mère à ma mère. Elles m’ont enseignée que si je voulais quelque chose, il fallait que je me batte pour le mériter et l’avoir. Parce qu’être une femme, c’est être courageuse, se connaître pour être en phase avec ses choix. Faire ce qu’on aime, que ce soit chez soi, dans le sport ou en entreprise ; mais surtout s’ouvrir au monde ».

Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram


En partenariat avec:

Emmanuelle.

Il est aussi grand que Mathilde Cini. Mathilde Cini. Je deviens Mathilde Cini et Nous serions Mathilde Cini. Peut-être un jour il aura son jour de chance car je veux devenir Mathilde Cini. Une boite de lunette détient le grand Mathilde Cini et Attention aux impératifs complète Mary. Mathilde Cini n'est autre que moi.

Mais qui est Mariama Signaté ?

Mariama Signaté est une handballeuse française retirée des terrains depuis mai 2019. Vice-championne du monde 2009 et 2011 avec les Bleues, elle s’impose comme une des leaders de cette brillante génération. Désormais consultante pour certaines compétitions auprès de diffuseurs, elle suit un Master à l’Ecole Supérieure de Commerce de Lyon. Elle ambitionne de manager des équipes dans le domaine du marketing ou du retail.

Plus d'histoires ?

Tomber fait partie du jeu
Prendre sa place by Emilie Gomis