Manon Lanza souriante avec sa planche de surf sous le bras

Manon Lanza

Manon Lanza est une influenceuse, fondatrice d’Allons Rider, site internet dédié aux femmes de glisse. Alors qu’elle grandit dans la région lilloise, elle découvre le surf lors de vacances sur la côté basque. Et cela sonne comme une révélation. Passionnée d’écriture, elle qui se rêve écrivain, débute d’abord une école de journalisme, avant de compléter sa formation par un Master en direction artistique et publicité. Loin de vouloir rentrer dans le moule, Manon part à la conquête de ses rêves et s’installe dans le sud-ouest, là où tout a commencé. Elle accompagne aujourd’hui des marques dans leur stratégie d’image, mais devient surtout une des principales têtes d’affiches d’un mouvement visant à décomplexer les femmes vis-à-vis de la ride. A travers une solide communauté sur Instagram, elle s’engage également dans la protection de l’océan et de l’environnement. 

Manon Lanza

Née le 15 juillet 1993

Surf et skate

Surf :Qui est qui et qui fait quoi ?

Le surf, ou l’art de dompter les forces de la nature. Sur une planche d’environ 1,5 à 2 mètres, son adepte ride ou glisse sur les vagues que forme l’océan. Probablement né à Hawaï au cours du 18ème siècle, le surf est aujourd’hui une discipline ultra populaire, que l’arrivée au programme des Jeux de Tokyo 2021 ne fait que confirmer.

Pourtant, les femmes ont dû se battre pour que leur place soit légitime aux yeux du monde. Si l’Australienne Isabel Letham est considérée comme une pionnière dès le début du 19ème siècle, la discipline a pris une autre dimension grâce à la « Reine de Makaha », Rell Sunn. Native d’Hawaï, elle fait bouger les lignes par ses performances et son engagement dès les années 1960. Elle participe notamment à la création du premier circuit professionnel féminin en 1975, et devient une véritable icône de la discipline. Disparue en 1998 après un long combat contre un cancer du sein, Rell Sunn laisse derrière elle un riche héritage. De nombreuses femmes prendront ensuite la relève, comme Frieda Zamba, Layne Beachley ou Stéphanie Gilmore.

Parce que le mot « surfeuse » ne doit pas être uniquement associée à des mannequins en maillot de bain, ces femmes se battent chaque jour pour que les performances sportives prévalent sur des clichés encore bien réels. 

Manon Lanza

      • Née le 15 juillet 1993
      • Surf et skate

Manon Lanza est une influenceuse, fondatrice d’Allons Rider, site internet dédié aux femmes de glisse. Alors qu’elle grandit dans la région lilloise, elle découvre le surf lors de vacances sur la côté basque. Et cela sonne comme une révélation. Passionnée d’écriture, elle qui se rêve écrivain, débute d’abord une école de journalisme, avant de compléter sa formation par un Master en direction artistique et publicité. Loin de vouloir rentrer dans le moule, Manon part à la conquête de ses rêves et s’installe dans le sud-ouest, là où tout a commencé. Elle accompagne aujourd’hui des marques dans leur stratégie d’image, mais devient surtout une des principales têtes d’affiches d’un mouvement visant à décomplexer les femmes vis-à-vis de la ride. A travers une solide communauté sur Instagram, elle s’engage également dans la protection de l’océan et de l’environnement. 

Surf :

Qui est qui et qui fait quoi ?

Le surf, ou l’art de dompter les forces de la nature. Sur une planche d’environ 1,5 à 2 mètres, son adepte ride ou glisse sur les vagues que forme l’océan. Probablement né à Hawaï au cours du 18ème siècle, le surf est aujourd’hui une discipline ultra populaire, que l’arrivée au programme des Jeux de Tokyo 2021 ne fait que confirmer.
Pourtant, les femmes ont dû se battre pour que leur place soit légitime aux yeux du monde. Si l’Australienne Isabel Letham est considérée comme une pionnière dès le début du 19ème siècle, la discipline a pris une autre dimension grâce à la « Reine de Makaha », Rell Sunn. Native d’Hawaï, elle fait bouger les lignes par ses performances et son engagement dès les années 1960. Elle participe notamment à la création du premier circuit professionnel féminin en 1975, et devient une véritable icône de la discipline. Disparue en 1998 après un long combat contre un cancer du sein, Rell Sunn laisse derrière elle un riche héritage. De nombreuses femmes prendront ensuite la relève, comme Frieda Zamba, Layne Beachley ou Stéphanie Gilmore.
Parce que le mot « surfeuse » ne doit pas être uniquement associée à des mannequins en maillot de bain, ces femmes se battent chaque jour pour que les performances sportives prévalent sur des clichés encore bien réels. 

Née le 15 juillet 1993

Surf et skate



BIO

Manon Lanza est une influenceuse, fondatrice d’Allons Rider, site internet dédié aux femmes de glisse. Alors qu’elle grandit dans la région lilloise, elle découvre le surf lors de vacances sur la côté basque. Et cela sonne comme une révélation. Passionnée d’écriture, elle qui se rêve écrivain, débute d’abord une école de journalisme, avant de compléter sa formation par un Master en direction artistique et publicité. Loin de vouloir rentrer dans le moule, Manon part à la conquête de ses rêves et s’installe dans le sud-ouest, là où tout a commencé. Elle accompagne aujourd’hui des marques dans leur stratégie d’image, mais devient surtout une des principales têtes d’affiches d’un mouvement visant à décomplexer les femmes vis-à-vis de la ride. A travers une solide communauté sur Instagram, elle s’engage également dans la protection de l’océan et de l’environnement. 


Le surf, pas que pour les mecs

Le surf, ou l’art de dompter les forces de la nature. Sur une planche d’environ 1,5 à 2 mètres, son adepte ride ou glisse sur les vagues que forme l’océan. Probablement né à Hawaï au cours du 18ème siècle, le surf est aujourd’hui une discipline ultra populaire, que l’arrivée au programme des Jeux de Tokyo 2021 ne fait que confirmer.

Pourtant, les femmes ont dû se battre pour que leur place soit légitime aux yeux du monde. Si l’Australienne Isabel Letham est considérée comme une pionnière dès le début du 19ème siècle, la discipline a pris une autre dimension grâce à la « Reine de Makaha », Rell Sunn. Native d’Hawaï, elle fait bouger les lignes par ses performances et son engagement dès les années 1960. Elle participe notamment à la création du premier circuit professionnel féminin en 1975, et devient une véritable icône de la discipline. Disparue en 1998 après un long combat contre un cancer du sein, Rell Sunn laisse derrière elle un riche héritage. De nombreuses femmes prendront ensuite la relève, comme Frieda Zamba, Layne Beachley ou Stéphanie Gilmore.

Parce que le mot « surfeuse » ne doit pas être uniquement associée à des mannequins en maillot de bain, ces femmes se battent chaque jour pour que les performances sportives prévalent sur des clichés encore bien réels.